Spaghetti carbonara ricca bacon de Mathieu

Cuisiné le 02/06/2010 dans Mes ptits plats

Spaghetti Carbonara

 

 

 

 

 

 

 

La recette traditionnelle fait l’objet de plusieurs variantes, mais les bases sont les jaunes d’œufs, les lardons, le pecorino romano (fromage de brebis sec) et le poivre noir fraîchement moulu. La recette authentique ne comporte pas de crème fraîche, et les puristes crient au scandale à cette seule évocation (mais j’aime tellement la crème fraiche moi !). Dans ce cas précis, on parle de carbonara ricca.

Selon la plus répandue, le nom de la recette proviendrait des carbonari, membres d’une société secrète à vocation politique qui sévissait au début du XXe siècle. Mais le rapport avec la pasta est en fait assez flou.
Selon une autre version, les inventeurs du plat seraient les charbonniers italiens (carbonari) qui passaient le plus clair de leur temps dans les forêts de l’Apennin à fabriquer du charbon de bois et auraient mis au point un plat de pâtes unique et roboratif avec les produits les plus facilement disponibles en montagne : des œufs, du lard et du fromage.

Je ne raffole pas des lardons alors je les ai remplacé par du bacon. Quel plaisir pour moi de ne pas avoir eu à trier mes pâtes à la recherche du bout du gras à détacher…

Ingrédients :

500g de spaghetti
10 tranches de bacon
20cl de crème entière
2 jaunes d’oeuf
Pecorino romano à râper
Poivre noir
Ciboulette (option)

-Découper les tranches de bacon en fines lanières
-Faire bouillir de l’eau salée (ou pas) et faire cuire les pâtes selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet pour des pâtes Al Dente
-Faire revenir les lanières de bacon à la Poêle
-Ajouter la crème entière à feu très doux
-Au terme de la cuisson, égoutter les pâtes
-Les ajouter à la crème et au bacon
-Puis déposer les 2 jaunes au centre des pâtes, mélanger et parsemer de ciboulette et de pecorino romano

Pour servir à l’assiette :
*déposer d’abord les spaghetti
*puis verser le mélange crème et bacon
*pour terminer, déposer le jaune au centre de l’assiette, au milieu des pâtes, dans une sorte de petit « puits »
*parsemer de ciboulette et de pecorino romano